News

29 décembre 2014

Auteur :

Laurent Dufrasne

Mis en ligne par : administrateurs

Conseil communal tendu à Quévy

La commune de Quévy en faillite : ambiance tendue au conseil communal.

C’est un conseil communal sous haute tension qui s’est déroulé ce lundi à Quévy. La salle n’était pas assez grande pour accueillir les citoyens et les syndicats, inquiets pour leur situation. Au programme, le vote de la mise sous plan de gestion de la commune. Plan qui est fermement rejeté par l’opposition. Il sera pourtant voté.

La bourgmestre Florence Lecompte (PS) croyait encore pouvoir boucler le budget en octobre dernier. Mais en novembre, la commune a reçu deux nouvelles qui sont tombées comme des coups de massue : « On a reçu une lettre du SPF Finances nous indiquant qu’on percevrait moins d’argent sur l’impôt des personnes physiques. 514.000 euros exactement. Et on a appris que la zone de secours nous coûterait 526.000 euros. A cela s’ajoutent les 42 chômeurs de la commune exclus du chômage qui vont passer au CPAS. Il n’est donc plus possible de proposer un budget à l’équilibre ».

L’opposition dénonce la mauvaise gestion, en premier lieu le directeur financier David Volant : « On vous avait prévenue Madame la bourgmestre ! », lance-t-il. « Les dépenses ont augmenté de 100 % entre 2007 et 2014 ! Et 11 personnes ont été engagées. Maintenant on vous tend la main, on peut discuter à huis clos et reporter ce plan de gestion ».

La bourgmestre organisera pourtant bien le vote car pour elle, ce n’est pas une mauvaise solution : « Le Centre Régional d’Aide aux Communes (CRAC) va analyser nos recettes et regarder à comment gérer nos dé penses. C’est un emprunt qui nous permettra d’obtenir un budget à l’équilibre. C’est comme le budget d’une famille : il faut parfois faire un petit emprunt pour s’en sortir. En plus, la loi nous oblige à passer sous plan de gestion sans quoi nous ne pourrons plus payer le personnel ».

C’est donc une impasse pour les autorités mais l’opposition ne se laisse pas abattre : « Relisez la circulaire fiscale ! Nous n’avons pas besoin du plan de gestion ». La bourgmestre reste sur ses positions : « Nous devons passer sous plan de gestion, on est obligés de présenter un budget à l’équilibre et il faut payer le personnel ».

D’autres réactions à propos de la situation financière de la commune de Quévy à lire dans La Province de ce mercredi.

Laurent Dufrasne

Mandataire permanent