70 000 militants se sont rendus ce jeudi à Bruxelles pour manifester en front commun syndical contre les mesures prises et envisagées par le gouvernement de Charles Michel. Vers 11h45, le cortège a emprunté le boulevard Botanique, aux sons des pétards, sifflets et klaxons.

La police de Bruxelles avait fait fermer de nombreuses rues et les transports en commun ont fonctionné au ralenti.

« Si on ne fait rien, c’est perdu d’avance », souligne Martine Ugolini, présidente fédérale de la CGSP Admi ALR-LRB. « Se résigner ou se taire, jamais », peut-on lire parmi les pancartes brandies par les manifestants. « Nous ne nous attendons pas à ce que le gouvernement plie mais nous défendons une autre vision de la société », explique Martine Ugolini.

« Les mesures gouvernementales s’attaquent à l’ensemble des citoyens mais en particulier aux femmes et aux services publics », dénonce-t-elle. En effet, selon la syndicaliste, réduire les coûts dans les services publics pénalise plus fortement les femmes, qui ont besoin de services tels que les garderies ou les crèches.

Bruxelles: de 45.000 à 70.000 personnes ont défilé contre le gouvernement Michel.