Contre la réforme des APE

 

la réforme des points d’aides à l’emploi, les points APE. Les syndicats craignent que cette réforme ne provoque des pertes d’emploi.

Ces aides à l’emploi sont des subsides qui permettent de rémunérer des travailleurs. Les employeurs quant à eux ne paient pas de cotisations sociales et bénéficient d’une aide financière sous forme de point. En 2016, 628 employeurs wallons bénéficiaient de la mesure, pour 96.438 points distribués, ce qui représente 291.690.232 euros (le point APE avait alors une valeur de 3024,64 euros, valeur qui évolue chaque année). Ce sont les provinces du Hainaut et de Liège qui bénéficient principalement du système (près de 60% des employeurs concernés).

L’oxygène du secteur non marchand

Ces aides sont nées pour permettre à des personnes de retrouver un emploi alors qu’elles étaient complètement éloignées du marché de l’emploi. Depuis ces aides sont l’oxygène du secteur non marchand.

Tout le système de répartition va maintenant changer. Le système des points disparaît pour des subsides uniques. Chaque ministre recevra une enveloppe pour financer les projets.

Et certains employeurs bénéficiaires des points vont perdre le système. C’est le cas pour les provinces et les régies communales autonomes. Les syndicats estiment que cette réforme va détruire l’emploi et réduire les offres de services.

Quant au ministre président wallon, Willy Borsus, il veut rassurer. Les gens ne doivent pas craindre cette réforme.

De nombreux travailleurs pourraient se rendre à la manifestation.  Ce qui veut dire que le fonctionnement des TEC, parcs à conteneurs et autres intercommunales pourrait être perturbés. Vers 6H50, ce lundi, 50% des bus circulaient à Mons, 28% dans le  Borinage, 0% dans les Hauts Pays, 84% dans le Hainaut occidental et 18% à la Louvière.

Namur le 25/06/2018 Manifestation contre la réforme des A.P.E