Ce jeudi 7 mai, la CGSP Admi-ALR-LRB s’est présentée au pied de la tour des pensions, à Bruxelles Midi, pour une action de salubrité publique.

 

Permanents, délégués et affiliés sont venus en nombre (un millier de personnes étaient présentes) pour expliquer tout le mal qu’ils pensent de ce Gouvernement fédéral hautement toxique, qui manipule l’opinion publique et s’apprête à sortir un produit dangereux : la pension mixte des agents des services publics.

 

Le risque est en effet particulièrement nuisible pour l’environnement public : en mélangeant deux produits radicalement opposés, ce gouvernement toxique va créer un monstre hybride aux conséquences néfastes.

 

Malgré toutes les précautions prises par le Docteur Bacquelstein, la manipulation chimique a été identifiée :

 

  • Prendre un agent statutaire qui va être pensionné,
  • Lui ôter les années où il a travaillé comme contractuel dans le calcul de sa pension publique,
  • Lier sa pension avec une pension du secteur privé pour une durée équivalente aux années supprimées dans le secteur public,
  • Allonger avec des années de travail supplémentaires (au choix, mais avec un minimum de 2 ans),
  • Saupoudrer le tout avec une pincée de second pilier de pension,
  • Faire réduire le montant total de la pension.

 

Résultat final pour le travailleur : plus de travail pour moins de pension…

 

C’est munie de l’équipement adéquat (combinaisons, masques, gants….) que la CGSP Admi-ALR-LRB  tente depuis ce 7 mai de désamorcer la bombe toxique qui s’apprête à exploser dans le public. Elle a même préparé un antidote qui a été remis en mains propres au représentant du Ministre des Pensions :

 

«  Antidote contre la pension mixte

 

Afin d’éviter de créer ce fonctionnaire monstrueux et bipolaire, le gouvernement doit absolument suivre les instructions suivantes :

– renforcer le 1er pilier de pensions, plutôt que favoriser le 2ème,

– ne pas changer « les règles du jeu » en cours de partie,

– conserver les droits acquis et régimes de pension des agents de la fonction publique,

– éviter la pension à points,

– et surtout maintenir les années de contractuel dans le calcul de la pension publique.

  

Si le gouvernement ne respecte pas ces instructions, il risque de créer un monstre qui sera ingérable.

Si le gouvernement scinde la pension en deux et crée une pension mixte, il déclarera ouvertement la guerre aux agents des services publics.

La riposte de ceux-ci sera à la hauteur de l’agression du gouvernement.

 

Olivier Nyssen, Mil Luyten et Rudy Janssens

Secrétaires fédéraux CGSP

Admi-ALR-LRB »

 

Le résultat n’est en rien garanti et l’avenir s’annonce incertain !

Prêts ? A vos masques…