Bruxelles, le 21 janvier 2016

Inscrire l’indexation automatique des salaires dans la constitution.

Marc GobletMarc Goblet, Secrétaire général de la FGTB, a découvert avec grand intérêt la proposition du député Ahmed Laaouej visant à inscrire l’indexation automatique des salaires et des allocations sociales dans la constitution.

Si cette indexation est déjà consacrée dans la loi de 1996 sur la marge salariale, force est de constater que cela n’a pas empêché le gouvernement Michel de la contourner. Et ce, malgré les promesses électorales de tous les partis de ce gouvernement.

Inscrire l’indexation automatique des salaires dans la constitution peut dès lors être une solution pour garantir ce mécanisme essentiel au pouvoir d’achat des travailleurs et des allocataires sociaux.

Quant aux exonérations de cotisations sociales présentées par le député comme une alternative à la diminution des salaires, Marc Goblet rappelle que la FGTB propose qu’elles soient liées à une réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire et embauches compensatoires tout en garantissant un coût neutre pour l’entreprise. Cette réduction collective du temps de travail permettrait une meilleure organisation des entreprises, aux jeunes de trouver un emploi et aux travailleurs âgés de bénéficier de conditions de fin de carrière adaptées. Seule, la réduction du temps de travail a permis et permettra d’augmenter l’emploi de qualité.