La CGSP conduit le pays dans l’Abime !

C’est sous ce titre que nos actions Tournaisienne et Montoise de  janvier 2012 ont fait le Buzz dans les médias et sur les réseaux sociaux.

De l’accueil par des Vouvouzélas lors des Vœux du Ministre Président de la Région Wallonne Rudy Demotte  à l’action d’offrir un morceau de pain sec et un tract reprenant l’argumentation de la FGTB aux Vœux du Bourgmestre de Mons et Premier Ministre Elio Di Rupo , notre secteur et les militants de la CGSP sont dans l’action.

Combattre l’idéologie libérale dominante mènerait le pays dans l’Abime !!!

Non! Non  Mr le Premier Ministre, vous vous trompez de cible !

Ce sont la crise financière mondiale, la spéculation et le sauvetage des Banques qui ont  plombé l’ensemble de la zone Euro

Ce sont les Marchés et les agences de Notations qui après avoir exigé le sauvetage des Banques par les Etats fragilisent ceux-ci à coup de dégradation de  leur Note !

Ces Etats qui empruntent aujourd’hui à des taux 18 fois supérieur à ceux des banques !!

entraînant ainsi les Gouvernements dans des mesures d’Austérité insupportables pour leur population et contreproductives pour leur croissance économique.

Spirale folle et diabolique de la récession qui attend la zone Euro, si rien ne change !

Et chez nous,

après ce que d’aucuns ont appelé une crise de régime et 18 mois d’autisme politique

Nous avons enfin eu un accord institutionnel et socio économique .

Cet accord, nous est  vendu comme le seul possible pour la sauvegarde du pays et de notre modèle social à long terme.

A la FGTB, nous  n’avons pas la même analyse !

Ce gouvernement s’est accordé sur des transferts de compétence et une nouvelle clé de financement qui risque à très court terme d’appauvrir la Communauté Wallonie Bruxelles, la Région Wallonne et l’ensemble des Pouvoirs Locaux.

Ce gouvernement  a fait voter des Lois qui annoncent un recul social digne des années 60.

Sans aucune concertation sociale préalable,des attaques frontales ont été portées à l’encontre des services publics et de la sécurité sociale !

La litanie des mesures est longue :

Jeunes, chômeurs, actifs, pensionnés  PERSONNE n’est épargné !

Dans les  services publics, nous paierons deux fois la crise : en tant que travailleurs et en tant que citoyens !

Alors que dans le même temps

aucune mesure crédible n’est prise pour réguler «  Les Marchés et la $péculation »  et que ce gouvernement permet toujours au patronat l’utilisation des intérêts notionnels, l’utilisation de la sécurité sociale comme levier économique par les diminutions de cotisations sociales ou dernièrement les allocations de crise pour les ouvriers !

Ces milliards d’Euros sont offerts sans contrepartie d’une relance économique :

Pas d’embauche compensatoire

Pas de projets d’innovations, pas de formation des travailleurs

Le bel exemple chez nous Arcelor Mittal , INBEV qui détruisent l’outil , délocalisent leur activité et licencient leur personnel !!!!

Les mesures prises en décembre 2011 sont exécrables !

Mais que dire de celles qui s’annoncent février 2012 lors du contrôle budgétaire ?

N’y a-t-il rien à faire ?  Y a –t’il d’autres choix possibles ?

En 1802, Thomas Jefferson troisième Président des Etats-Unis déclarait ceci :

«  Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat.

Si le peuple américain permet un jour que les banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour de ces banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise »

Etonnant, non ?

L’austérité n’est pas une fatalité

Elle est la conséquence de l’Architecture Européenne avec comme idées maitresses :

1/ les marchés sont plus intelligents que les gouvernements et les électeurs .

2/Concurrence fiscale et sociale au sein d’un marché libre

3/ Réduction des recettes publiques pour augmenter la compétitivité

4/Obligation faite aux Etats en cas de déficit de se financer sur les marchés

5/ Interdiction faite aux Etats de s’entraider financièrement

En un mot les Etats Européens sont soumis aux pilotages automatiques des «  Marchés » avec au pire l’éclatement de l’EURO et le déferlement des courants Nationalistes et xénophobes .

Mais rien n’est perdu encore, le combat est difficile mais possible

Pour se faire, nous devons nous réapproprier le débat politique avec les travailleurs et les allocataires sociaux que nous représentons.

Nous devons lutter contre cette désinformation organisée par certains médias lutter pour une autre répartition des richesses produites , lutter contre ce fatalisme ambiant du «  il n’y a rien d’autre à faire !!! »

Les enjeux de société sont  trop importants pour ne les laisser qu’aux politiques et technocrates soumis au capitalisme.

Nous devons militer pour une autre société qui enclenche une transition écologique et considère le bien-être de ces citoyens comme une facette du produit intérieur brut (PIB).

Cette transition doit être radicale et comprise au sein de nos sociétés «  énergivores et prônant l’individualisme » au mépris de populations sous alimentées dans les Pays les plus pauvres de notre planète ; au mépris des travailleurs de plus en plus pauvres des Pays industrialisés et émergents .

Comment ?

Par la Mise sous tutelle du secteur financier,

la Régulation drastique de la spéculation ,

la Réforme fiscale redistributive

la Création d’un indice du bien être de la population dans les calculs du PIB (Produit intérieur Brut)

La  relance économique avec des investissements publics vers des programmes écologiquement plus sobres et plus riches en emplois.

Camarades ce n’est pas une utopie  !

C’est notre devoir envers nos ainés qui se sont battus pour obtenir de meilleures conditions de travail après la guerre 40-45.

C’est notre devoir de militant  FGTB de continuer le combat pour une société juste qui s’inspire des valeurs de gauche.

Le 30 janvier 2012, c’est le début d’un long combat dans notre pays, en Europe et dans le monde, chacun là ou il le peut en fonction du mandat qu’il occupe.

Informer nos affiliés, c’est leur permettre de faire leur choix en toute connaissance de cause.

C’est travailler à l’émancipation des travailleurs

C’est lutter pour un monde aux valeurs de la Gauche

Vivent le secteur ADMI , la CGSP et la FGTB !

sabine Libert