LA TENUE BICOLORE DIVISE !

police 001La CGSP dénonce l’ingérence anversoise dans les décisions prises par le gouvernement
fédéral.
Une fois de plus, preuve en est dans le dossier des uniformes de la police intégrée.
Il y a plus de 6 mois, le comité de négociation des services de police s’est penché sur la
tenue bicolore à mettre en fonction dans les divers services.
Après une présentation fouillée et détaillée pour déterminer la haute visibilité de la
future tenue bicolore bleu-orange fluo, l’ensemble des acteurs présents ( représentants
des Ministres de l’intérieur et de la justice, représentants de la commission permanente
de la police locale, représentants de la police fédérale et les organisations syndicales )
avait mis en évidence la couleur orange comme élément identifiant pour cette pièce
d’uniforme des services de police.
Chacun s’accordait à dire que le choix était judicieux et qu’il devait devenir la norme
légale pour l’ensemble des policiers.
C’était sans compter sur l’influence du bourgmestre d’Anvers sur le Ministre l’intérieur et
le gouvernement Michel.
En effet, nous attendions les circulaires mettant en œuvre cette nouvelle tenue bicolore
mais rien n’est venu !
Par contre, le comité de négociation des services de police a reçu une nouvelle
documentation pour l’adaptation de la tenue bicolore avec le jaune en remplacement de
l’orange.
Dans quel but ?
La couleur des uniformes aurait-elle, aux yeux de certains, une connotation communautaire ?
Ou bien, tout simplement, la zone d’Anvers a-t-elle déjà passé commande de tenues
jaunes ?
Pour la CGSP, l’impulsion de la modification de cet accord social n’est ni plus ni moins
qu’une ingérence anversoise dans la tenue des services de police.
En effet, depuis toujours, l’identification et la visibilité des policiers étaient assurés par
l’orange fluo et non le jaune qui est le plus souvent utilisés par les services de secours.
Nous dénonçons donc la remise en cause systématique par la NVA des accords conclus
entre les partenaires sociaux !