flash police

LA VISION DE LA POLICE PAR LA NVA

RETOUR VERS … LE PASSE ?

La CGSP Admi a pu constater les attaques successives de la NVA sur les Services Publics. Et cette fois, c’est la Police intégrée qui en est la cible.

En effet, le Président de la NVA, Bart DE WEVER, explique dans la presse qu’il souhaite pouvoir recruter lui-même ses policiers. Il déplore qu’un seul agent sur dix qui travaille à Anvers y habite et il veut changer les choses. 
Dans un état fédéral, il est hors de question de remettre en cause le choix du lieu de résidence des fonctionnaires et donc à fortiori de celles et ceux qui travaillent à la Police d’Anvers.

C’est purement et simplement une atteinte aux libertés fondamentales de l’individu.

Cela ressort plutôt d’un système féodal où le seigneur règne sur ses vassaux.

D’autre part, Bart DE WEVER met en évidence le départ prochain de 500 policiers sur les 2.600 que compte la Police d’Anvers afin de justifier sa demande. Et il n’y va pas par quatre chemins, puisqu’il critique ouvertement la lenteur du recrutement de la Police fédérale. Il faut rappeler que cette situation est aussi la conséquence du dossier « Pension » de la Police intégrée, où la NVA n’a pas eu le courage politique de restaurer les droits des policiers sur le régime des départs à la pension.

Si Bart DE WEVER critique le recrutement fédéral, pourquoi son Ministre de l’Intérieur, Jan JAMBON, ne libère-t-il pas les budgets nécessaires pour l’engagement de personnel à la Police ? Sous prétexte d’économies à réaliser, il n’a recruté en 2016 que 800 fonctionnaires de police pour 1.500 départs à la pension. Et cette situation va encore s’aggraver sérieusement puisqu’aujourd’hui, IL MANQUE DEJA 3428 POLICIERS Et selon les estimations, plus de 5000 membres du personnel sont susceptibles de partir à la retraite ou en non activité préalable à la pension d’ici le 31 décembre 2019.

S’agit-il, ni plus ni moins, que de mettre la police dans l’impossibilité d’assurer toutes ses missions ?

Et ce n’est que le début des attaques envers la police, puisque Koenraad DEGROOTE explique, dans les colonnes du Tijd, que pour la NVA, il n’est plus acceptable que les policiers se rendent gratuitement chez leur médecin.

La CGSP rappelle que ceci est le fruit des négociations obtenues lors de la réforme de police en 2001.

Après la pension et l’indexation des salaires, ce sont maintenant les acquis sociaux des membres du personnel de la Police intégrée qui sont la cible de la NVA.

A ÉVIDENCE, LA NVA N’AIME PAS LES POLICIERS ! 
Mais où s’arrêteront-ils ?

Aujourd’hui, un vent favorable nous informe que le Ministre NVA de l’Intérieur veut lancer «un plan pour une police simplifiée» et veut, dès lors, privatiser des missions de la Police au profit de grandes sociétés privées de sécurité ! Selon nos sources, le secteur privé du gardiennage souhaiterait prendre à son compte de nombreuses tâches policières, comme : l’analyse des images des caméras de surveillance dans les lieux publics, la sécurité des quartiers sensibles, des parkings, des zones de loisirs (y compris celles qui ne sont pas clôturées), mais également les patrouilles dans les rues commerçantes en période de fêtes de fin d’année, la surveillance du quartier diamantaire anversois, des marchés de Noël, et autres « lieux ou zones critiques ».

Cette nouvelle réforme soutenue par la NVA propose également de mettre fin directement à de nombreuses missions régaliennes, comme l’aide aux renvois d’illégaux vers leurs pays d’origine, le signalement d’incidents sur les autoroutes, la cavalerie, etc…

La CGSP estime qu’une telle privatisation des missions de police constitue une attaque intolérable contre le Service Public qui pourrait entraîner la perte de plusieurs milliers d’emplois dans le secteur Policier.

Nous nous refusons à une telle vision de la Police que nous voulons la plus performante et la plus efficace possible dans le respect des droits démocratiques de tous les citoyens.

La CGSP n’hésitera donc pas à défendre les intérêts de tous les policiers qui, comme le reste des Services Publics, sont notre patrimoine à tous.

eddy.quaino@cgsp.be 
Admi – Alr – Lrb – Place Fontainas, 9-11 
1000 Bruxelles Téléphone : 32 – (0)2 508 58 59 
Télécopie : 32 – (0)2 508 58 17