Le personnel d’Hygea réclame de la reconnaissance : « Chaque agent a soulevé 9 tonnes de déchets par jour »

E. Brl

Publié le à – Mis à jour le à 

Le front commun syndical remet les pendules à l’heure.

Après le couac de ce mercredi et la suspension surprise des collectes (qui a repris ce jeudi), les représentants syndicaux des agents d’Hygea ont souhaité prendre la parole. « Nous tenons d’abord à préciser que la suspension des collectes n’est pas due à une revendication quelconque des agents de l’Intercommunale. Cette décision de suspendre les collectes n’appartient, en aucun cas, aux travailleurs et/ou à leurs représentants syndicaux », débute Laurent Dufrasne (CGSP Admi).

Les syndicats reviennent ensuite sur le début de la crise. « La collecte des ordures ménagères a été reprise dans la liste des missions essentielles. Dès lors, et en parfaite collaboration avec la direction, des décisions importantes ont dû être prises pour assumer cette mission essentielle tout en intégrant les mesures de sécurité imposées par les Gouvernements afin de garantir la sécurité et la santé des travailleurs. »

Raison pour laquelle les collectes de PMC et papiers cartons ont été arrêtées dans un premier temps. « Si ces décisions ont eu un impact important pour la population de la zone Hygea, les travailleurs ont également souffert de cette décision. Car au-delà du climat anxiogène qu’entraine cette crise, les agents se sont retrouvés à devoir collecter uniquement les ordures ménagères. »

Ce qui représente la charge la plus lourde de leur travail, tout en ayant plus le bénéfice de l’alternance avec des collectes dites « plus légères ».« Sur les cinq premières semaines de confinement, c’est donc 225 tonnes d’ordures ménagères que chaque agent de la collecte a soulevé, soit en moyenne 9 tonnes par homme et par jour ! Même si aujourd’hui la fatigue se fait ressentir, les agents de l’Intercommunale ne se plaignent pas car ils savent combien leur travail est important pour la population. »

« Nous ne pouvons accepter les attaques en dessous de la ceinture »

Dans ces conditions, les syndicats n’ont pas digéré certains critiques issues des communes touchées. « Nous ne pouvons accepter les attaques en dessous de la ceinture faites par certains responsables politiques qui ont décidé d’aller à contre-courant de la solidarité demandée », lance Laurent Dufrasne. « Les trois organisations syndicales représentatives de la fonction publique locale et provinciale ont donc décidé de s’unir pour lutter d’une seule voie contre ce populisme à l’encontre de l’Intercommunale et de ses agents. »

« Cette crise démontre toute l’utilité des services publics pour l’ensemble de la population », poursuit le représentant CGSP. « Certains responsables politiques feraient mieux de concentrer toute leur énergie à renforcer ces services publics plutôt que de les salir. Les crises révèlent souvent la véritable nature des hommes. Cette crise n’échappe pas à la règle, les masques tombent. »

 

https://www.dhnet.be/regions/mons/couac-chez-hygea-cette-decision-de-suspendre-les-collectes-n-appartient-en-aucun-cas-aux-travailleurs-et-aux-syndicats-5ea18ac09978e21833bfe6e9?fbclid=IwAR0OMorLo-4DmXwFuyCS2wbPv2e5jUPH23sxZQZRmZqPwJJrgAUoDDh8bqs