flash police

NON A LA PRIVATISATION ET A L’OUTSOURCIN.

La CGSP a décidé de déposer un nouveau préavis de grève à durée illimitée à l’encontre de la politique menée par le gouvernement de Charles Michel envers les Services Publics et plus particulièrement les services de police.
Celles-ci nous amènent à déposer un préavis de grève pour l’ensemble du personnel de la police intégrée (police locale – police fédérale – AIG ) qui prend cours le 21 mars 2016
.
La police est loin d’être épargnée par les politiques d’austérité. En effet, nous sommes directement visés par le
saut d’index, les économies sur les soins de santé, la diminution drastique des budgets, le départ retardé à la pension, la révision des allocations et indemnités, la révision du statut disciplinaire ou encore la révision de la
formation certifiée CAlog, etc…
Mais ce n’est pas tout ! Le gouvernement a décidé de poursuivre ses économies à l’égard des services de police en utilisant l’argumentation des « soi-disant missions clefs ».
La présentation de ces « soi-disant missions clés » s’avère être, en réalité, exclusivement un PLAN D’ECONOMIE.
En effet, le Ministre de l’Intérieur annonce purement et simplement la disparition du service médical, la réduction d’au moins 50% de la cavalerie ET, BIEN PLUS GRAVE ENCORE, la PRIVATISATION de certaines
missions comme la gestion d’évènements sur l’espace public qui seront confiées à des sociétés privées ainsi que l’OUTSOURCING des ressources humaines ( RH ) ou la logistique, ce qui pourrait signifier, à terme,
la perte conséquente d’emplois au sein de la police.
Ces annonces médiatiques de privatisation est contraire aux valeurs défendues par la CGSP, à savoir le renforcement des services publics et plus particulièrement en ce qui nous concerne les services de police.
Dès lors la CGSP a décidé de déposer un préavis de grève dictée par la volonté du gouvernement fédéral d’apporter des modifications de législation sur les matières suivantes : – l’allongement des carrières et la révision des systèmes des pensions; – outsourcing et la privatisation des services publics, dont, entre autre, les missions de police
– attaque des statuts de la fonction publique; – attaque sur les libertés syndicales.
D’ores et déjà, nous vous invitons à participer à toutes les actions que seront organisées dans les semaines à venir au départ de vos régionales respectives.
Ensemble, on est plus forts !
police01