Pourquoi c’est important

Pour que la lumière brille toujours, même dans l’obscurité la plus profonde.

Une fois encore, Daech frappe au cœur de nos vieilles démocraties européennes.
Exprimons avant tout notre compassion avec les victimes et leurs proches.
Partageons leur peine, et la colère aussi, devant des actes qui ne peuvent être qualifiés que de barbares.

Ces actions meurtrières s’inscrivent dans une stratégie savamment élaborée: créer des clivages au sein de nos sociétés pour les affaiblir, afin de vaincre les résistances et de réaliser un projet idéologique totalitaire assis sur une vision dévoyée de l’Islam. Dans cet objectif, Daech a théorisé l’usage de la terreur. Cela va des décapitations filmées et diffusées largement, aux viols de masse et aux attaques aveugles au sein de nos villes.

Ne nous méprenons pas, c’est la logique d’un groupe visant à étendre son pouvoir politique au service d’un projet totalitaire monstrueux en instrumentalisant la religion et l’identitaire.
Sombrer dans la peur et développer la méfiance des uns à l’égard des autres, particulièrement entre musulmans et non musulmans serait s’inscrire dans la stratégie de ces terroristes.
Plus que jamais, nous exhortons à ne pas faire d’amalgame hâtif, et surtout à ne pas renoncer à nos valeurs et nos idéaux, spécialement à l’égard des réfugiés qui fuient les massacres de Daech et les crimes des dictatures que trop de pays occidentaux soutiennent ou ont soutenues.

La pente la plus facile serait la haine et uniquement des mesures sécuritaires, même si ces dernières sont indispensables.

Ne tombons pas dans le piège qui nous est tendu.
Soyons convaincus que des actions vengeresses ne suffiront pas.
Dévoilons les risques et l’idéologie sous-jacents de ceux qui ne sont rien d’autres que des islamo fascistes, mais aussi de ceux qui fondent leur stratégie sur ces entrepreneurs de la haine.
Soyons, avant tout, solidaires avec les victimes et leurs proches.
Souvenons-nous que rien ne combattra mieux la terreur et l’obscurantisme que la solidarité.
Refusons de sombrer, davantage encore, dans l’identitaire, la stigmatisation et la haine de l’autre.
Renforçons la solidarité au sein de nos sociétés.
Développons un combat culturel contre cette idéologie de mort.
Dotons les enseignants des outils qui permettent d’expliquer et de dénoncer ce projet de terreur.
Dépassons les émotions et la peur en faisant la pédagogie de ce qu’est, en réalité, l’idéologie qui sous-tend cette violence.

Aujourd’hui, nous n’avons plus le choix.
Résistons, agissons et proposons ensemble !

 

SIGNEZ LA PÉTITION