Signature du rapport de la BNB : Rudy De Leeuw ne donne pas son feu ver.

Communiqué de presse

Bruxelles, le 10 février 2017

Rudy De Leeuw, Président de la FGTB et, en cette qualité, Régent auprès de la Banque Nationale de Belgique, n’a pas approuvé le rapport de la BNB. La FGTB constate que le Conseil des Régents n’a que très peu tenu compte des préoccupations des travailleurs.

Avant toute chose, Rudy De Leeuw rejette l’affirmation selon laquelle la politique de réforme commence à porter ses fruits. Et ce, plus précisément en matière d’emploi puisque l’évolution de l’emploi reste à la traîne par rapport à la moyenne de la zone Euro.

Ensuite, la BNB souscrit pleinement à la réforme de la Loi relative à la norme salariale, alors qu’un durcissement s’est clairement avéré inutile.

Il est inacceptable pour Rudy De Leeuw que le rapport ne tienne pas suffisamment compte de la sauvegarde des droits sociaux lors de la simplification de la réglementation.

Il en va de même quant à l’absence d’un plaidoyer visant à rendre le travail plus faisable, particulièrement pour les travailleurs plus âgés. Pour la FGTB, il s’agit d’un point de rupture car le travail faisable doit être prioritaire dans le cadre du débat socio-économique et sociétal.

Enfin, il y a toujours ce manque d’attention pour une fiscalité plus juste et un passage à d’autres sources de financement que le travail. Alors que ce devrait être une réponse cohérente aux éventuelles réductions de cotisations patronales.

Le Président de la FGTB ne peut donc pas adhérer au rapport dans son intégralité, même si certains points bénéficient de notre soutien, dont :

  • l’attention accordée à la durabilité, la cohésion et l’inclusion sociales ;
  • la reconnaissance du niveau intolérablement élevé du chômage et du caractère persistant du sous-emploi de résidents originaires de pays hors de l’UE ;
  • la reconnaissance de l’effet haussier sur l’inflation des mesures (d’économies) du gouvernement ;
  • l’importance des investissements dans l’innovation, la formation et l’infrastructure.

Rudy De Leeuw : « Je ne peux pas approuver ce rapport de la BNB car il ne tient pas suffisamment compte des besoins de nos travailleurs et de notre économie. Le pouvoir d’achat, le travail faisable et la sauvegarde des droits sociaux méritent la priorité absolue dans un rapport de la BNB. Aujourd’hui, force est de constater que la priorité a surtout été donnée à l’agenda des grands patrons et du monde bancaire. … ».