Stop à la chasse aux travailleurs à temps partiel.

jeudi, 9 juillet 2015

La FGTB manifestait ce jeudi matin devant les bureaux de l’ONEM à Bruxelles. Nous dénoncions la baisse de revenus et la disponibilité active à laquelle devront faire face les travailleurs à temps partiel.

Le comité de gestion de l’ONEM, au sein duquel siègent syndicats et employeurs, devait se réunir vers 9H00 pour se pencher sur les projets de texte du gouvernement en matière de disponibilité sur le marché du travail. La FGTB est préoccupée par le sort des personnes qui acceptent un emploi à temps partiel et touchent un complément du chômage en faisant appel à l’allocation de garantie de revenu (AGR). Dans 78% des cas, les bénéficiaires de l’AGR sont des femmes, très souvent des mères célibataires.

 

En effet, le gouvernement veut soumettre ces travailleurs à temps partiel bénéficiant d’une AGR au contrôle de disponibilité, c’est-à-dire à postuler sans relâche pour un emploi à temps plein sous peine de sanctions dans des secteurs où les emplois à temps plein n’existent pratiquement pas.

Des modifications ont déjà été apportées au système et certains ont ainsi vu leur allocation baisser une première fois. Dès 2017, l’AGR sera réduite de moitié après deux ans de perception.

Exemple de l’évolution du complément : 30h/semaine

 

Contraindre les chômeurs à rechercher sans fin des emplois inexistants

Une étude menée auprès de 21.213 membres touchant une AGR à la FGTB nous apprend :

  • qu’il s’agit surtout de chefs de ménage ( 52%) et d’isolés (25%), qui seront tous jetés dans la pauvreté. Dans 7.847 cas (37% !) ce sont des familles monoparentales !
  • qu’ils travaillent principalement dans des secteurs où des emplois à temps plein ne sont pas disponibles, dont :

21% dans le secteur du nettoyage (souvent des horaires de travail avant et après les heures de travail ordinaires);

14% dans le secteur de la distribution et du commerce (heures d’affluence pour la vente);

11% dans l’HORECA (heures d’affluence irrégulières);

16% dans le secteur public (essentiellement des horaires incomplets dans l’enseignement et le non-marchand).

 

Tract: action travailleurs temps partiel